Biographie


    Jean-Michel Jarre naît à Lyon le 24 août 1948 dans le vieux quartier de la Croix-rousse. Sa mère, France Pejot, a été une résistante durant la guerre et fût arrêtée plusieurs fois par les Allemands. Dès son plus jeune âge il baigne dans le monde de la musique : son grand-père est l'inventeur d'une des premières table de mixage et du tourne-disques Teppaz, et son père Maurice Jarre devient célèbre dès les années 50 grâce à ses musiques de film (Docteur Jivago et Lawrence d'Arabie). En 1953 ses parents divorcent et Maurice Jarre quitte le domicile familial pour s'installer aux États-Unis.

    À 5 ans, Jean-Michel commence le piano mais il abandonnera quelques années plus tard, dégoûté à cause de son nouveau professeur. Puis, sa mère l'emmène dans la boîte de Jazz "Le chat qui pêche" pour ses 10 ans. Là, des géants du jazz tels Chet Baker, Don Cherry et John Coltrane jouent tout spécialement pour fêter son anniversaire.

    Parallèlement à ses études secondaires, il suit les classes d'harmonies, de contrepoint et fugue chez Jeannine RUEFF du conservatoire de Paris. Son école buissonnière est influencée par les années 60; le phénomène de la musique anglo-saxonne le conduisant à jouer de la guitare électrique dans des groupes éphémères. Il remporte avec le groupe "Les Mystère IV" le premier prix du Festival de Rues de Paris.

    Licencié es-lettres, il continue ses études musicales. Sous la direction de Pierre SCHAEFFER, il entre au "Groupe de Recherches Musicales" en 1969. Là, il découvre un solfège s'intéressant à l'ensemble des sons peuplant notre entourage. Il commence alors à monter son propre studio d'enregistrement avec des bouts de ficelles et acquiert des instruments électroniques grâces à des prouesses financières.

    En 1969, il est l'auteur d'une pièce électroacoustique "Happiness is a sad song", composée au "Groupe de Recherches Musicales" pour la maison de la culture de Reims. La même année, il composera "La Cage" et "Erosmachine", deux morceaux instrumentaux pour bandes magnétiques, en s'introduisant clandestinement de nuit dans les locaux du G.R.M.

    En 1971, après trois années au GRM, Pierre Schaeffer lui dit qu'il perd son temps (il voit en lui un homme de scène et l'encourage donc à voler de ses propres ailes) et quitte donc le groupe avec en tête d'appliquer d'une autre manière les techniques qu'il a acquises...

    À l'occasion de l'inauguration du nouveau plafond de l'Opéra de Paris, Jean-Michel Jarre se voit commander un ballet nommé AOR. Pour la première fois, la musique électroacoustique entre à l'Opéra de Paris. AOR est une musique en sept parties attachées aux différentes couleurs de l'arc-en-ciel. Il devient alors le plus jeune musicien à se produire dans cette prestigieuse salle. Malgré les critiques, AOR sera représenté 17 fois. Ce premier essai sera suivi de deux autres ballets, Dorian Gray de Norbert Schumcki et Le Labyrinthe de Joseph Lazzini.

    Pendant ce temps, le disque La Cage est mis en vente par Pathé Marconi mais le stock sera très vite détruit à cause d'un insuccès commercial cuisant: seulement 117 exemplaires vendus.

    Il continue cependant à écrire plusieurs pièces musicales, dont quelques unes seront regroupées dans l'album Deserted Palace publié aux États-Unis. Mais les morceaux conservent une très forte dimension expérimentale. Ce sont des morceaux très variés destinés comme fond musical pour les média. Là encore, seuls quelques excentriques l'achèteront.

    Jean-Michel Jarre continue d'explorer tous les moyens d'expressions. Il écrit la musique du film Les Granges Brûlées de Jean Chapot (avec Alain Delon et Simone Signoret) et le générique de télévision (Les émissions Sport en Fête et Sétyricon). Il compose également des jingles radio pour RTL, des musiques de fond pour les aéroports (Orly) ainsi que des spots publicitaires pour Nestlé, Pepsi-Cola et les Autoroutes A4. Autant d'essais qui seront transformés en coups de maîtres.

    Il s'associe avec le chanteur Samuel Hobo et compose quelques titres : Freedom Day, Synthetic Man, et Zig Zag Dance qui est sans doute son premier succès commercial. Plus tard, il remixe le tube Pop Corn, crée avec Dominique Webb le titre Hypnose et enfin les titres Cartolina et Helza.

    Il compose également activement pour de nombreux chanteurs et est à l'origine de plusieurs grands succès des années 70. Il écrit pour Christophe, Françoise Hardy, Gérard Lenorman et surtout Patrick Juvet. Des chansons comme Les Mots Bleu (1974), Señorita et Où sont les femmes?(1977) seront saluées par toute la profession et jugées par le public comme de très belles chansons.

    En 1974, il rencontre Michel Geiss qui sera par la suite l'un de ses plus fidèles collaborateurs. Il pense alors à composer un nouvel album de musique électronique. Il se sent qu'il a alors les moyens artistiques, techniques, financiers et relationnels pour le faire aboutir...

    Il compose ainsi Oxygène. Aussi curieux que cela puisse paraître, pas un seul éditeur ne s'intéresse à ses compositions. Mais Francis Dreyfus, lui, est séduit. L'homme qui a introduit en France David Bowie et Pink Floyd le prend sous son aile. Il croit au succès. Les maisons de disques ayant refusé de l'éditer s'en mordront les doigts. Rapidement, Oxygène envahie les ondes radios françaises et internationales. Oxygène est un succès mondial, multiple disque d'or, il sera numéro un des hit-parades du monde entier. Jean-Michel Jarre reçoit le "Grand Prix de la Musique" de l'Académie Charles Cross et est élu personnalité de l'année 1977 aux États-Unis par le magazine PEOPLE.

    Avec Oxygène, Jean-Michel a composé une véritable symphonie électronique, bien loin de la musique répétitive, sans vie et sans sentiments de Kraftwerk par exemple. Les synthétiseurs trouvent ici une âme et révolutionnent cette musique qui se limitait alors à une succession de bruitages et de sons horribles sans poésie.

    Le titre phare de l'album, Oxygène 4, sera utilisé comme générique de nombreuses émissions de télévision. Ce premier album servira même de bande originale pour le film australien Gallipoli, de Peter Weir, en 1981. À ce jour, Oxygène s'est vendu à 12 millions de copies !

    C'est également en 1976 que naît son premier enfant, Émilie.

    En janvier 1978, il commence l'enregistrement de son second album Équinoxe qui sera terminé en août. Succès dans 35 pays, il se vendra à 7 millions d'exemplaires et consacrera définitivement Jean-Michel Jarre sur le plan international. Le 7 octobre 1978, il se marie avec l'actrice anglaise Charlotte Rampling. La même année, naît de leur union leur fils David.

    Jean-Michel Jarre est également le créateur du concept des Villes en Concert. Le 14 juillet 1979, Paris fut paralysé pour le tout premier concert de Jarre. Ce soir là, un million de curieux s'étaient rassemblés sur la Place de la Concorde pour suivre cet événement. Jarre entrera pour la première fois dans le Livre des Records pour avoir attiré autant de monde pour un concert en plein air. Depuis, le principe des Méga-Concerts a été repris par les Rolling Stones, U2, Pink Floyd et beaucoup d'autres.

    Les Chants Magnétiques, son 3ème album paru en 1981, connaîtra lui aussi un grand succès. Il se hissera dans le Top 10 des meilleures ventes d'albums en Europe et sera multiple disque d'or. L'atmosphère plus électrique tranche avec celle des deux albums précédents.

    Depuis deux ans, il négocie une tournée de concerts en Chine. Il devient membre honoraire du Conservatoire de Pékin et reçoit enfin l'accord des autorités chinoises pour cette tournée. En octobre 81, Jean-Michel Jarre s'envole donc pour la Chine pour une série de cinq concerts à Pékin et à Shanghai. C'est un événement puisque jamais auparavant, un artiste occidental n'avait joué dans ce pays depuis la mort de Mao. Pour ces Concerts en Chine il réussit un subtil mélange entre les instruments traditionnels chinois et la technologie des synthétiseurs. Un choc de deux cultures. Pour la petite histoire, il reviendra de Chine avec une moto side-car, la seule ayant jamais été autorisée par le gouvernement à être exportée ! L'album tiré de ce périple en Chine sera un des plus riches de la discographie de Jarre et immortalise l'ambiance de la tournée

    En 1983, il est contacté par un groupe d'artistes qui organisent une exposition sur les supermarchés. Cette exposition comporte des peintures et sculptures mais il lui manque la musique. Leur idée était de convaincre un grand musicien de composer la musique de fond de l'expo. Jean-Michel Jarre accepte. Cet album de 30 minutes est prêt après trois mois d'expérimentations. Pendant qu'il travaillait sur ces musiques, Jean-Michel Jarre commence à comparer le futur album à une peinture ou une sculpture: quelque chose d'unique. Il décida ainsi de presser le disque à un seul exemplaire et le mettre ensuite en vente. Pour rendre le geste encore plus spectaculaire, les matrices seront détruites devant huissier.

    Après avoir été utilisé à l'exposition, Musique pour Supermarché fut vendu aux enchères à l'hôtel Drouot le 6 juillet 1983. Il partira pour 69.000F, l'album le plus cher vendu sur le territoire français ! L'argent récolté fut reversé aux jeunes artistes. Le même jour, Jean-Michel Jarre pris la route vers la station radio RTL et leur donna l'autorisation de jouer la totalité de l'album pour la première, dernière et unique fois au monde. Il achève son geste controversé en lançant en directe à la radio "Piratez-moi !". Ce geste provocateur demeure un fait unique dans l'histoire du disque.

    Zoolook sort en 1984 dans les supermarchés et ravira une nouvelle fois tous ses fans. Il évite le piège du répétitisme et parvient à renouveler sa musique. Ce nouvel album célèbre la voix comme premier des instruments. Ces nouvelles compositions sont remplies de mots de tout langage, déformés, réorchestrés par les synthétiseurs magiques du musicien. Laurie Anderson, Marcus Miller (Miles Davis), Yogi Horton et Adrian Belew ont contribué à cet enregistrement.

    Il reçoit de nombreuses distinction pour cet album, notamment les premières Victoires de la Musique pour le meilleur album instrumental.

    L'étape suivante dans la carrière de Jean-Michel Jarre marque l'aboutissement d'un de ses projets les plus ambitieux. La NASA lui commande un concert pour fêter leurs 25 ans et les 150 ans du Texas. Tout était prêt pour la grande fête. Rendez-Vous Houston devait également constituer une première mondiale: l'astronaute Ron MacNair et son saxophone devaient en effet interpréter un morceau du concert depuis la navette Challenger en orbite. Les deux musiciens avaient répété jusqu'au bout. Tout était prévu, les images en provenance de la navette seraient retransmises sur un des buildings transformé en écran géant. Malheureusement, le sort en décida autrement: peu après le décollage de Challenger, la navette explose. Le monde entier est horrifié par cette tragédie. Le concert de Houston se transforme alors en un gigantesque hommage aux astronautes de la conquête spatiale.

    Six mois plus tard, Jean-Michel Jarre réalise un de ses rêves, jouer à Lyon, sa ville natale, au pied de la colline de Fourvière. Le spectacle célèbre surtout la venue du Pape Jean-Paul II. Le concert de Lyon fut loin d'être évident dans la mesure où la France traversait à l'époque une vague terroriste, aggravé Nostradamus qui avait prédit qu'un pape serait assassiné à Lyon lors d'un spectacle afin la fin du millénaire! Le concert failli ne pas avoir lieu. Mais le feu vert est donné et les systèmes de sécurité renforcés. Ce immense concert procure à Jean-Michel Jarre l'image d'un véritable créateur de concerts gigantesques.

    Jean-Michel Jarre s'est toujours sentit préoccupé par les problèmes rencontrés dans le monde. Son album Révolutions est son cri contre les horreurs de l'apartheid. Le disque est dédié à Dulcie September, une des victimes de l'apartheid, assassinée à Paris le 29 mars 1988. La sortie du disque sera cependant marquée par la censure à cause du chant arabe dans Révolutions. La France traversait en effet, à cette époque, une vague d'attentats terroristes.

    C'est aussi l'occasion d'un nouveau concert à Londres dans le vieux port des Docklands, un des endroits les plus sombres de la capitale anglaise. Le concert est reporté de nombreuses fois, suite aux conditions météorologiques catastrophiques, la pluie avait en effet détruit une partie des instruments. Les Anglais auront finalement droit à deux concerts, les 8 et 9 octobre. Lors des concerts, la pluie battante grillent sur place les synthétiseurs, les caméras ainsi que les projecteurs. L'équipe porte même des gilets de sauvetage! Les vieux quartiers retrouveront vie sous la pluie et devant 200.000 spectateurs.

    Mai 1989, à l'occasion du centième anniversaire de la Tour Eiffel, il rompt la tradition de ses concerts géants et offre à la Dame de Fer un mini-concert d'une vingtaine de minutes retransmis en Mondovision.

    La France fêtait également en 1989 le bicentenaire de sa Révolution, et cette occasion était idéale pour un artiste comme Jean-Michel Jarre. Il avait en effet une idée de concert à Lyon, dans le quartier des Minguettes, quartier très chaud il y a quelques années, et symbole d'un urbanisme réalisé à la va vite. Ce quartier devait être rasé pour y construire de nouveaux espaces d'habitations. Il accorde beaucoup d'importance à l'environnement et donner un concert là-bas, juste avant la reconstruction aurait été sa manière de célébrer la Révolution. Pas celle du passé mais celle de l'avenir. Mais des difficultés d'organisation empêche le projet d'aboutir.

    Toujours en 89, il fait l'objet d'une grande exposition. Concert d'Images s'est tenu à l'Espace Photographique des Halles de Paris du 7 juillet au 17 septembre. Cette exposition rassemblait des photographies du concert de La Concorde à celui de Londres. Les visiteurs pouvaient également tester la fabuleuse Harpe Laser et découvrir la pré-version de l'album En Attendant Cousteau.

    En 1990, il publie En Attendant Cousteau. Cet album est en partie enregistré dans l'île de Trinidad. L'album est dédié au commandant Cousteau et est un véritable plaidoyer pour la protection de la nature et de l'environnement. Il est accompagné du meilleur orchestre de steels-drums de Trinidad, les Amoco Renegades. La musique très rythmée des synthétiseurs et des steels-drums y côtoie des morceaux beaucoup plus lents, méditatifs. Cousteau est pour Jean-Michel Jarre l'une des personnes les plus importantes en France et dans le monde. Le musicien français sera l'une des grandes personnalités à signer la fameuse pétition Cousteau. Les deux hommes collaboreront ensemble en 1992 sur Palawan, Le Dernier Refuge. Le documentaire utilisera les meilleurs titres de Jean-Michel Jarre ainsi qu'une musique spécialement composée pour l'occasion.

    Le 14 juillet 1990, il s'arrête sous l'Arche de la Défense pour un nouveau concert exceptionnel. La scène pyramidale est installée dans l'axe exact de l'Arche de La Défense et de l'Arc de Triomphe. Les tours servent d'écrans géants et les lasers illuminent le ciel. D'immenses feux d'artifices font rage tout au long de ce concert, des projecteurs illuminent tout la ville, la mise en scène est irréprochable et des marionnettes géantes de l'île de Trinidad apparaissent pour la dernière partie du concert. Ce concert sera suivi par près de 2,5 millions de spectateurs, un nouveau record mondial en matière d'audience pour un concert gratuit.

    Les projets se font nombreux. Le 11 juillet 1991, le soleil avait rendez-vous avec la lune. Jean-Michel Jarre travaille pour l'occasion sur un Concert de l'éclipse devant se dérouler pendant toute la durée du phénomène. Le concert était prévu à Teotihuacan, près de Mexico, et la scène devait être installée devant la Pyramide du Soleil. Mais plusieurs problèmes (contretemps, manque de remblais, et surtout le naufrage dans l'océan Atlantique du navire transportant le matériel) l'empêchent de monter son spectacle. Il cite d'ailleurs cette période comme étant l'une des plus grandes déceptions de sa carrière.

    La compagnie "La Lyonnaise des Eaux" lui achète les droits de Calypso pour en faire leur thème. Jean-Michel Jarre condense Calypso 2 et compose ainsi Rémanences. Le 21 mars, il devient le rédacteur en chef d'un jour du magazine Figaro. Il prévoit un petit show laser au Palais des Congrès de Paris au profit de jeunes enfants défavorisés, un projet qui n'aura finalement pas lieu, et met en place une partie de l'ouverture des Jeux Olympiques d'hiver à Albertville en France.

    La société Swatch lui commande également un spectacle pour fêter la sortie de leur cent millionième montre. Jean-Michel Jarre met donc en scène un show multimédia à Zermatt (dans les Alpes suisses) pendant le festival Swatch the World. Contrairement aux habitudes, il ne s'agira pas d'un concert puisque toutes les musiques seront jouées à partir d'un disque dur. Ceci lui permet d'être beaucoup plus concentré sur le visuel du show. Lors de cette grande fête, Swatch présenta un prototype, la première montre avec alarme musicale. La Swatch MusiCall était née. C'est Jean-Michel Jarre qui a composé le petit thème de l'alarme. Ces notes peuvent d'ailleurs être entendues dans Chronologie. La compagnie suisse sera le partenaire de Jean-Michel Jarre durant sa tournée Europe en Concert.

    Il fait un concert d'ordre similaire en Afrique du Sud pour l'inauguration du palace The Lost City. Tout comme le spectacle de Zermatt, ce ne fut pas un concert mais une cassette préenregistrée spécialement faite pour l'occasion. Par contre, pour son premier concert en Afrique du Sud, Jean-Michel a insisté sur l'intégration d'artistes locaux. Il retravaille avec l'aide du musicien Cédric Samson ses titres afin d'incorporer l'ambiance et les rythmes de l'Afrique du Sud. Le titre Volcanic Dance a d'ailleurs été composé par Jean-Michel Jarre spécialement pour les percussionnistes sud-africains.

    En 1993, Jean-Michel Jarre est élu ambassadeur de bonne volonté pour l'UNESCO. Son but est d'effectuer une série de concerts dans des endroits stratégiques désignés par l'UNESCO.

    Son nouvel album Chronologie sort le 23 mai 1993. Le premier single, Chronologie 4, fait une entrée fracassante dans hit-parade français en se classant directement à la première place.

    Ce nouvel album est prétexte à une série de concerts. Pour la première fois, Jean-Michel Jarre part en tournée en Europe. Europe en Concert, c'est 15 concerts dans sept pays différents. De juillet à octobre, Jean-Michel Jarre illuminera le Mont St Michel, Wembley, Bruxelles, Barcelone et même Versailles. La tournée sera un vif succès, rassemblant près de 660.000 spectateurs.

    Après quelques mois de repos, Jarre reprendra la route vers la Chine cette fois. Il a en effet été choisit pour créer la cérémonie d'ouverture du nouveau stade de Hong-Kong, les autres postulants n'étaient autres que Michael Jackson et Madonna. C'est la première fois qu'il retournait en Chine depuis 1981. Un autre concert était prévu en cette année 1994 mais il sera finalement annulé. Il aurait dû se tenir le 18 Juin dans le Rheinstadion de Düsseldorf en Allemagne.

    Le nouveau projet ambitieux de Jean-Michel Jarre était de fêter l'année de la tolérance et les 50 ans de l'UNESCO à travers le monde. Le premier Concert pour la Tolérance aura lieu en 1995 à Paris, au pied de la Tour Eiffel. Ce spectacle sera également l'achèvement d'un vieux rêve pour Jean-Michel Jarre, voir la dame de fer changer de couleurs. L'événement rassemble 1.200.000 spectateurs, un nouveau succès. Initialement, d'autres Concert pour la Tolérance devaient se tenir en des lieux symboliques, on parla de Beyrouth et de Atlanta, la ville de Martin Luther King. Malheureusement, seul le concert de la Tour Eiffel survécut au projet.

    L'année suivante, Jean-Michel Jarre ouvre en association avec le Ministère de la Culture son premier site Internet, Un Espace pour la Tolérance. Son site officiel www.jeanmicheljarre.com ouvrira en 1997 à l'occasion de la sortie de son nouvel album.

    En 1997, 21 ans après le succès mondial de Oxygène, Jean-Michel Jarre revenait aux sources en enregistrant une suite Oxygène 7-13. Pour l'occasion, il mélangea les synthétiseurs d'époques à la nouvelle technologie. Tout comme son prédécesseur, Oxygène 7-13 a atteint le haut des classements européens. Merveilleux album.

    Ce nouvel album fut l'occasion d'une nouvelle série de concerts, mais en salle cette fois afin de jouer devant un comité de spectateurs plus restreint et d'amplifier ainsi les contacts avec le publique. Le Oxygène Indoor Tour a parcouru l'Europe de Mai à Juin. La deuxième partie de la tournée s'est déroulée en France durant le mois d'Octobre.

    Malgré cette tournée plus intimiste, il ne laisse pas tomber ses grandes manifestations et il accepte à l'invitation du maire de Moscou, Yuri Luzkhov, pour célébrer les 850 ans de la capitale Russe. Le concert se déroule devant l'Université d'État de la ville, un bâtiment de 400m le long et de 250m de hauteur. Le spectacle est adapté à l'événement et c'est l'histoire de Moscou est projetée sur la façade de l'Université. Un des grands moments du concert fut la liaison avec les cosmonautes à bord de la station spatiale MIR. Les autorités moscovites estimèrent les spectateurs de Oxygène in Moscow à 3,5 millions ! Il s'agit du plus grand rassemblement de personnes depuis les funérailles de Staline en 1953 !

    Le 14 juillet 1998, deux jours après la fin de la Coupe du Monde de Football en France et le célèbre (et 1, et 2 et 3 – 0), Jean-Michel Jarre monte un concert dans lesquels de nombreux invités remixent des morceaux d'Oxygène 7-13. Il compose avec Tetsuya Komuro l'hymne de la prochaine Coupe du Monde en 2002 co-organisée par le Japon et la Corée. La Nuit Électronique était avant tout une grande soirée techno où Jean-Michel Jarre était accompagné sur scène par les personnes les plus représentatives de la scène électronique. Et cela n'avait rien à voir avec l'authentique musique de Jean-Michel Jarre. Après avoir subi le vacarme de nombreux minables (sauf quelques rares exceptions), nous avons le droit à deux vrais morceaux.

    La dernière performance de Jean-Michel Jarre pour 1998 aura lieu à l'Apple Expo, à l'occasion de la sortie du nouvel ordinateur iMac (vous savez, le truc tout vide et fluo). Ce show, qui eu lieu en salle, fêtait également les 50 ans de la musique électronique. Mais le concert fit surtout parler de lui par ses nouvelles techniques visuelles. Toutes les images projetées sur écrans étaient en 3D, les spectateurs avaient reçu juste avant le concert des lunettes spéciales afin d'apprécier ces effets.

    Hosni Moubarak, le président égyptien, invite Jean-Michel Jarre à faire un concert au pied des Pyramides pour célébrer le passage à l'an 2000. Dans la nuit du 31 décembre 1999 au 1er janvier 2000, il se produit dans un fabuleux spectacle poétiquement intitulé Les 12 Rêves du Soleil. Comme d'habitude, tout y était grandiose avec un budget de près de 70 millions de francs, 1.000 artistes (danseurs, chanteurs, musiciens) et 10 tonnes de feux d'artifices, y assiste tandis que des extraits du spectacle sont retransmis dans le monde entier (avec un grand merci à M6 pour la diffusion intégrale de ce concert). Ce gigantesque concert (de par sa taille et surtout sa durée) est sans doute le plus réussi depuis celui de La Défense en 1990. Un seul regret à ce concert, il pleuvait et faisait froid, mais le spectacle était splendide.

    Le nouvel album Métamorphoses est très novateur par son travail sur le son et n'a pas grand chose à voir avec les albums précédents. Jean-Michel Jarre brise ses sûretés musicales et commerciales de Chronologie et Oxygène 7-13 pour revenir aux expérimentations sonores, voie qu'il parcourait durant les années 80. C'est la première fois que des paroles (formant véritablement un texte) apparaissent dans l'un de ses albums. Le lancement de Métamorphoses sera marqué par un showcase très intimiste au "Man Ray Café", le restaurant de Johnny Depp à Paris.

    Le jour du nouveau millénaire (1er janvier 2001), Jean-Michel Jarre et Tesuya TK Komuro font un concert dans la baie d'Okinawa (Japon) intitulé Rendez-vous In Space 2001 en hommage de l'œuvre 2001, l'odyssée de l'espace de Arthur C. Clarke.

    Jean-Michel Jarre est, avec son père, l'un des rares artistes français à avoir une véritable carrière internationale. Peu en effet peuvent se venter d'avoir vendu plus de 60 millions d'albums et d'avoir rassemblé près de 13 millions de spectateurs aux concerts.

Précédente Accueil Suivante